Guide de la colocation >> Trouver sa colocation ou son colocataire >> Bien choisir son colocataire
+ Qu’est-ce que la colocation ?
- Trouver sa colocation ou son colocataire

Bien choisir son colocataire

Trouver son colocataire

+ Les pièges de la colocation
+ Les aides au logement pour la colocation
+ Entrer dans la colocation
+ La colocation au quotidien
+ Partir de la colocation
Loading

Bien choisir son colocataire

Je suis Colocataire

Je cherche à intégrer une colocation

On peut chercher à intégrer une colocation lorsqu’on arrive dans une ville pour y faire ses études, suite à une embauche, une mutation, un changement de vie. On peut aussi souhaiter quitter une colocation pour une autre, plus proche de son lieu de travail par exemple.

Il faut alors trouver une place disponible dans une colocation, avec les critères correspondant à sa recherche (quartier, loyer, proximité des commerces, types de colocataires, etc.)

Généralement, pour intégrer une colocation déjà existante, il faut être coopté par les colocataires installés. Intégrer une colocation signifie en effet le plus souvent prendre la place de quelqu’un. Si le colocataire sortant était un « bon » colocataire apprécié de tous, alors prendre sa place n’est pas nécessairement aisé. Cela nécessite, pour tous, un petit temps d’adaptation bien naturel.

Le parallèle est facile à faire avec un recrutement et ses différentes étapes : postuler, être présélectionné, passer des entretiens, être choisi.

Certes, les enjeux sont importants car il est essentiel de déterminer rapidement si la cohabitation va être possible, mais il n’est pas nécessaire pour autant de stresser à l’idée de rencontrer les colocataires en place et de se préparer en élaborant un beau discours de présentation. Il est toujours préférable d’être soi-même dès le départ et donc le plus naturel possible. A quoi bon en effet chercher à donner une image de soi différente de ce que l’on est réellement ? Cela ne pourrait que fausser le jeu et rendre compliquée une cohabitation qui semblait théoriquement possible.

Il faut bien entendu savoir se présenter, connaître ses traits de caractère, ses qualités et ses défauts pour déterminer s’il y a compatibilité. A noter que lors des rencontres, ce sont souvent les colocataires installés qui présentent les autres, dans un esprit de bonne camaraderie et convivialité : « Untel est le marrant de la bande, unetelle fait la meilleure cuisine, quant à lui, c’est le plus maniaque et il surveille toutes les dates limites de consommation de tout ce qui se trouve dans le réfrigérateur… ».

Ne pas oublier non plus que si les colocataires en place choisissent le nouvel entrant, ce dernier reste libre de choisir de vivre ou non dans telle ou telle colocation. Les affinités doivent être réciproques.

Il est assez courant que ce soit le colocataire sortant qui présente aux autres son successeur potentiel, lorsqu’il n’est pas déjà connu de tous. Si le postulant fait partie du cercle plus ou moins proche du colocataire sortant, alors il a déjà très probablement partagé un peu de la vie colocataires en place.

Nombreuses sont en effet les colocations qui tournent avec les relations des uns et des autres, grâce au bouche à oreille. Certaines colocations sont d’ailleurs assez convoitées car réputées pour le cadre de vie, l’ambiance qui règne dans la colocation et pour ses occupants.

Je cherche un logement pour vivre en colocation

Dans certains cas, des membres d’une fratrie ou d’une famille doivent quitter le domicile familial pour aller faire leurs études et les parents respectifs sont rassurés à l’idée que tous vont vivre ensemble. Dans d’autres cas, ce sont des amis, des collègues de travail qui choisissent de vivre ensemble en colocation.

Pour tous, quel que soit le contexte, la problématique est la même : ils sont en quête du logement adapté à leurs souhaits et attentes. Le propriétaire bailleur doit accepter de louer son bien en colocation. Certains refusent, surtout lorsque les candidats à la colocation sont étudiants.

Tous les logements ne conviennent pas à la colocation. Il est préférable que chaque colocataire puisse avoir sa propre chambre (fermée), qu’il y ait un espace de vie partagé comme un salon ou une cuisine, et qu’il y ait suffisamment de sanitaires (salle de bain, WC, …) compte tenu du nombre de colocataires. Impossible en effet par exemple de partager ne serait-ce qu’à moyen terme un cabinet de toilette à quatre. Impossible aussi de retenir un logement dans lequel les chambres sont en enfilade : combien de temps accepteriez-vous que quelqu’un traverse votre chambre à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit pour entrer et sortir de la sienne ? Même si le loyer dans ce cas peut sembler attractif, ce n’est pas une solution viable.

Chacun doit pouvoir disposer de son propre espace de vie et il faut un espace de vie commun où se retrouver. Vivre en colocation, c’est vivre ensemble, partager un espace et des temps de vie. Le logement recherché doit permettre cela.

Je suis Colocataire occupant

Je cherche un nouveau colocataire

Le ou des colocataires en place est (sont) chargé(s) de trouver le remplaçant du colocataire sortant.

Soit la recherche se fait parmi les connaissances ou celles du ou des colocataires restant en place ou celles du colocataire sortant et dans ce cas il n’y a que rarement de réelles démarches de recherches à entreprendre. Soit il faut effectuer une vraie recherche grâce aux outils existants (internet, presse, ou affichage dans les commerces de proximité comme cela se voit encore).

Il convient dans ce cas de s’assurer que le remplaçant est en mesure de payer sa part du loyer et des charges et que la cohabitation va être possible. Il faut prendre le temps de se rencontrer pour se présenter et échanger suffisamment afin de dégager les principaux traits de caractère, les habitudes et le rythme de vie, ainsi que les centres d’intérêt communs. Il est indispensable que le courant passe entre les futurs colocataires et qu’ils aient tous envie de vivre ensemble.

Certains ont recours à des tests trouvés sur internet pour choisir leur futur colocataire, d’autres s’en servent comme une base pour un échange qui devient ludique lorsque les deux répondent ensemble aux questions. Cela peut être un moyen de briser la glace.

Il est important de se demander en amont ce que l’on recherche chez l’autre, ce qui est acceptable, ce qui est rédhibitoire.

Une fois le nouveau colocataire choisi, il doit également être agréé par le bailleur puis ajouté au bail.

Suite à un changement de vie, il arrive aussi que des propriétaires de leur logement ne pouvant faire face seuls au remboursement d’un emprunt (effectué pour financer l’achat de leur résidence principale) choisissent de se mettre en quête du ou des colocataires dont le loyer servira à rembourser tout ou partie de la mensualité de leur emprunt. Ils choisissent dans ce cas de partager le logement et pas seulement de louer une chambre dans leur logement.

Je suis Propriétaire

Je souhaite louer à des colocataires

De plus en plus de propriétaires bailleurs proposent leur logement en colocation en raison de la conjoncture défavorable. Cela leur permet en effet de louer plus vite et donc d’éviter une période de vacance locative qui devient, en moyenne, de plus en plus longue. Quasi nulle en colocation, elle est de presque deux mois en location.

Cela peut aussi avoir une incidence sur la rentabilité de leur investissement. Louer à plusieurs colocataires permet souvent de profiter de revenus plus avantageux qu’en louant à un seul locataire. Dans les zones tendues, l’encadrement des loyers instauré par la loi Alur tempère un peu cet avantage puisque le total des loyers des colocataires ne peut pas être supérieur au loyer qu’un locataire seul règlerait pour le logement.

Cela n’empêche pas des propriétaires d’investir dans un grand appartement ou une grande maison à réaménager en vue de louer en colocation.

Les bailleurs qui louent à des colocataires ont également de meilleures garanties. Par exemple, un bailleur dont l’appartement est partagé par quatre colocataires peut demander quatre garants, ce qui est une sécurité non négligeable.

Les propriétaires de grands logements le savent bien, il devient de plus en plus difficile de louer ces appartements à un seul preneur compte tenu du niveau de loyer. Nombreux sont les propriétaires pour lesquels louer un grand appartement en colocation à plusieurs colocataires devient une évidence plutôt qu’une alternative puisqu’ils s’adressent alors à plusieurs preneurs qui se répartissent le montant du loyer, ce qui rend ce dernier nettement plus abordable.

Des bailleurs préfèrent également louer en colocation car ce sont généralement les colocataires en place qui s’occupent de trouver le remplaçant d’un colocataire sortant. Ces derniers ont en effet tout intérêt à présenter rapidement un colocataire potentiel au bailleur pour ne pas supporter trop longtemps la part de loyer complémentaire.

Vous appréciez notre site ? Faites-le connaître !


Vous recherchez
une colocation ?
Vous recherchez
un colocataire ?
 |  |  | ©1997 LocService - RCS Vannes n° B 414 438 192 - Plan du site - Reproduction interdite | 

Notre site internet utilise des cookies pour vous offrir une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. .