Guide de la location >> Réussir sa location >> La résiliation du bail par le propriétaire

La résiliation du bail par le propriétaire

Le bailleur peut donner congé à son locataire à condition de respecter des motifs précis et un délai de préavis plus long que pour le congé du locataire.

Les motifs recevables

Le propriétaire peut donner congé au locataire uniquement dans les cas suivants :

  • reprise du logement pour y habiter en tant que résidence principale ou y loger un proche (conjoint, concubin, parents, enfants du propriétaire ou de son conjoint)
  • vente du logement,
  • existence d'un motif légitime et sérieux de non renouvellement du bail.

Si après un congé pour reprise le locataire constate que le logement n'a pas été repris, est vide, ou sert de résidence secondaire, il peut demander des dommages et intérêts au tribunal d'instance (il doit alors détenir des preuves). Plus largement, si le propriétaire ment à propos du motif de congé, il s'expose à une amende pénale.

Le propriétaire d'un logement conventionné Anah ou APL ne peut donner congé que pour un motif légitime et sérieux.

Comment envoyer le congé au locataire et quel est le délai de préavis ?

Le congé doit être notifié au locataire par lettre recommandée avec accusé de réception, ou bien remise en mains propres ou par acte d'huissier. Tous les autres moyens, et notamment l'email ou le téléphone, ne sont pas valables. Le motif du congé doit être précisé.

La lettre de congé doit comporter des mentions spécifiques au motif invoqué :

  • Congé pour reprise : la lettre doit indiquer le nom du bénéficiaire, son adresse, et la nature de son lien avec le bailleur,
  • Congé pour vendre : voir ci-dessous,
  • Congé pour motif légitime et sérieux : la lettre doit indiquer quel est le motif qui entraîne le non renouvellement du bail.

Le congé doit être adressé au locataire au moins 6 mois avant l'échéance du bail pour une location non meublée. Pour les meublés, ce délai n'est que de 3 mois. Une fois que le locataire l'a reçu, il peut quitter le logement quand il le souhaite. Il n'est redevable du loyer et des charges que pour le temps réel d'occupation du logement. Exemple : si le locataire part 2 mois et demi avant la fin du préavis, il n'a pas à payer le loyer ni les charges pour ces 2 mois et demi restants.

Les délais à respecter suite à l'achat d'un logement loué

Le propriétaire qui vient d'acheter un logement occupé par un locataire et qui veut lui donner congé, doit respecter certains délais :

  • Si c'est un congé pour reprise du logement :
    • Il doit attendre 2 ans si l'échéance du contrat intervient moins de 2 ans après l'achat.
    • Il doit attendre le terme du contrat de location si l'échéance du contrat intervient plus de 2 ans après l'achat.
  • Si c'est un congé pour revendre le logement :
    • Il doit attendre le terme du premier renouvellement ou de la première reconduction du bail si l'échéance du contrat intervient moins de 3 ans après l'achat.
    • Il doit attendre le terme du contrat en cours si l'échéance du contrat du contrat intervient plus de 3 ans après l'achat.

Le congé pour vendre vaut offre de vente pour le locataire

Le propriétaire qui envoie son congé pour vendre son bien doit proposer au locataire de se porter acquéreur avant de pouvoir vendre. Le congé pour vendre vaut donc offre de vente pour le locataire.
Sous peine de nullité, le congé doit être particulièrement explicite : montant et condition de la vente, reproduction intégrale des 5 premiers alinéas du paragraphe II de l'article 15 de la loi du 6 juillet 1989, description précise de ce que comprend la vente (logement et annexes). En revanche d'après la jurisprudence, il n'est pas obligatoire d'indiquer les tantièmes du lot, ni l’état descriptif de division, ni de fournir le règlement de copropriété.
A la réception de cette offre le locataire a deux mois pour se prononcer. S'il répond négativement ou s'il ne se manifeste pas, il devra libérer le logement au plus tard à la fin du bail.
Si le locataire accepte l'offre, il dispose d'un délai de 2 mois (sans emprunt) ou 4 mois (avec emprunt) pour signer l'acte authentique chez le notaire.
Si le locataire n'obtient pas son prêt, il perd son droit de préemption et le propriétaire est en droit de vendre à l'acquéreur de son choix.
Attention, si le prix de vente initialement fixé est revu à la baisse afin de trouver un acquéreur, le propriétaire doit en informer de nouveau le locataire.

La résiliation pour caractère légitime et sérieux

La loi prévoit une possibilité de donner congé en invoquant un motif «légitime et sérieux» correspondant à l'inexécution par le locataire de l'une de ses obligations : retards répétés et importants du paiement du loyer, violation du règlement de copropriété, sous location non autorisée, animaux dangereux détenus dans le bien loué, troubles du voisinage, …
C'est aux tribunaux qu'il revient de se déterminer lorsque le locataire conteste le caractère légitime et sérieux.

La clause résolutoire :
Cette clause du contrat de location peut prévoir la résiliation de plein droit en cas de non paiement des loyers au terme convenu, de non paiement des charges, de non versement du dépôt de garantie ou de défaut d'assurance habitation.

Les locataires âgés sont protégés

Si le locataire est âgé de plus de 65 ans et que ses revenus sont inférieurs à un certain plafond (voir les plafonds), le propriétaire ne peut lui donner congé sauf s'il lui trouve une solution de relogement ou s'il est dans la même situation d'âge et de revenus.
Cela est valable également pour les locataires de moins de 65 ans s'ils hébergent une personne à charge fiscalement de plus de 65 ans et que les revenus du foyer ne dépassent pas ce même plafond.

Vous appréciez notre site ? Faites-le connaître !


Vous recherchez
une location ?
Vous recherchez
un locataire ?

Notre site internet utilise des cookies pour vous offrir une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. .