Les locataires en recherche s’inquiètent souvent de savoir s’ils pourront bénéficier des APL dans leur futur nouveau logement, et se mettent ainsi en tête de cibler un « logement éligible aux APL » ou « conventionné Caf « . En vérité, ce critère n’a pas vraiment lieu d’être et repose plutôt sur une mauvaise connaissance des aides existantes.

La différence entre APL, ALF et ALS

La plupart des gens utilisent le mot « APL » pour, en réalité, parler des aides au logement de la Caf de manière générale. Or il en existe trois qui sont bien distinctes :

  • APL ou Aide Personnalisée au Logement : Versée uniquement pour les locataires d’un logement ayant fait l’objet d’une convention entre l’Etat et le propriétaire pour louer à un loyer abordable en échange de certains avantages.
  • ALF ou Allocation de Logement Familiale : Versée aux locataires répondant à certaines caractéristiques d’ordre familial, comme le fait d’avoir une personne à charge, ou être enceinte et seule, ou bien pour les jeunes couples mariés.
  • ALS ou Allocation de Logement Social : Pour les personnes ne pouvant bénéficier de l’APL ni de l’ALF.

Bien entendu, toutes ces aides ne sont accessibles que pour les locataires ayant des revenus modestes. Cependant, il faut rappeler que quelle que soit l’aide attribuée (APL, ALF, ALS), c’est le même barème qui est utilisé pour son calcul. Ainsi, tous les allocataires ayant le même niveau de revenus bénéficient de la même prestation.

Pas besoin d’un logement conventionné pour avoir droit à une aide

Vous l’aurez compris : nul besoin de se focaliser sur une quelconque éligibilité du logement aux APL ou sur le fait qu’il soit conventionné par la Caf. En effet, dans un cas comme dans l’autre, vous recevrez une aide dès lors que vos ressources vous en donnent le droit. Il suffit simplement que le logement soit décent, ce qui est le cas de l’immense majorité des locations du marché, et bien sûr que la location soit déclarée (s’il y a un contrat établi, a priori, elle l’est). De plus le calcul étant identique, l’APL n’est en général pas plus avantageux que l’ALS pour le locataire.

Il faut enfin savoir que les logements du parc privé sont rarement conventionnés APL, et que la majeure partie des conventions concerne plutôt des logements de type HLM.

 

Sans intérêtPauvreMoyenIntéressantTrès intéressant (4 votes, average: 4,50 out of 5)
Loading...

7 Commentaires sur “Demander un logement « conventionné APL » : est-ce vraiment utile ?

  1. Je vous déconseille un logement conventionné , j’ai une perte apl au lieu d’avoir 254 ,je vais avoir 214 , en Logement sociaux .J’aurais mieux fait resté dans le privé

  2. bonjour je suis désolée il y a quand même une sacrée différence si le loyer est conventionné ou pas , pour ma part j aurais 135 € si il est conventionné et 90 € si il ne l est pas !!! c est quand même important la différence merci cordialement

    1. Bonjour, je crois que la différence de montant entre l’AL et l’APL est due au plafond de loyer différent pour ces 2 prestations. Le loyer maximal pris en compte pour le calcul de l’APL doit être légèrement supérieur à celui de l’AL. Les montants au-delà de ces plafonds n’entrent pas dans le calcul de l’allocation.

Répondre à Marie Vaille Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.