Une étude réalisée par le groupe BPCE en décembre 2022 dresse un panorama des bailleurs du parc privé en France. Voici ce que l’on peut en retenir.

1) Un quart des ménages français logent dans le locatif privé

7,5 millions de ménages sont locataires de leur résidence principale dans le parc privé, soit 24,7 % des ménages français. Une proportion qui tend à rester stable depuis les vingt dernières années.

C’est dans les grandes agglomérations et plus généralement dans la moitié sud du pays que l’on trouve les plus fortes proportions de locataires dans le privé.

2) 62 % des bailleurs sont des investisseurs locatifs

32 % ont au contraire reçu leur bien par héritage ou donation, et pour 15 % c’était leur ancienne résidence principale dont ils ont changé la destination.

Par ailleurs, 7 bailleurs sur 10 indiquent que leurs locations se font sur la longue durée, soit plusieurs années (donc avec davantage de stabilité). A l’inverse, les autres favorisent plutôt une rotation forte.

3) 57 % ont eu recours à un crédit immobilier

Le crédit immobilier est, sans surprise, le premier moyen d’accession au statut de bailleur privé puisque au total 57 % d’entre eux ont eu recours à un crédit pour financer leur bien (que ce soit un investissement locatif ou l’achat de leur ancienne résidence principale).

30 % des bailleurs ont acheté un bien neuf, et 25 % ont bénéficié d’un dispositif de défiscalisation.

4) Un bailleur sur deux loue de particulier à particulier

Comme dans la réplique de film bien connue, le marché de la location immobilière se divise en deux catégories à peu près égales : ceux qui louent de particulier à particulier, qui représentent 50 % des bailleurs, et ceux qui louent via un professionnel ou un gestionnaire de résidences services qui représentent respectivement 44 % et 10 % des bailleurs (plusieurs réponses étaient possibles à cette question).

5) 20 % des bailleurs déclarent louer à perte

Selon leurs déclarations, au moins la moitié des bailleurs privés déclarent ne pas vraiment gagner d’argent avec leur activité locative. Pour 20 %, cette activité leur ferait même perdre de l’argent face aux charges qu’ils doivent couvrir.

Seuls 6 % indiquent percevoir un « revenu confortable » de leur activité de location.

6) 13 % des Français sont propriétaires bailleurs…

…et 20 % sont intéressés à le devenir. Cette appétence pour l’investissement locatif est le plus présent chez les jeunes (moins de 30 ans) qui sont 47 % à vouloir devenir propriétaire-bailleur, alors que seulement 8 % le sont réellement.

9 % des Français sont au contraire d’anciens propriétaires-bailleurs, qui ont donc cessé cette activité (par choix ou par obligation). D’ailleurs, 19 % des bailleurs envisagent de se désengager dans les 5 prochaines années.

7) La fiscalité est ce qui fait le plus peur aux bailleurs

Lorsqu’ils sont interrogés sur les raisons qui pourraient les inciter à vendre leurs biens immobiliers locatifs, un tiers des bailleurs évoque l’idée d’une fiscalité trop lourde, et 29 % une gestion qui deviendrait trop compliquée.

Mais dans les faits, c’est surtout le besoin de récupérer du capital (41 %) qui a fait que d’anciens bailleurs ont vendu leur(s) bien(s).

8) La rentabilité est le premier critère de choix dans un investissement locatif

49 % des bailleurs placent la rentabilité locative dans les critères essentiels pour une acquisition. Le second critère le plus sollicité est la perspective de hausse de valeur du bien.

A l’inverse, les principales craintes avant de se lancer concernent les difficultés avec des locataires (impayés, nuisances, dégradation…) pour 26 % des personnes intéressées, et l’augmentation de la fiscalité pour 15 % d’entre elles.

Sans intérêtPauvreMoyenIntéressantTrès intéressant (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.