Vous déménagez prochainement ? Et vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour récupérer le dépôt de garantie du logement que vous louez ? Pour cela, il va être nécessaire de rendre votre logement actuel en bon état et donc de vérifier certains points avant le jour J. Tour d’horizon des petits dégâts que l’on rencontre souvent au moment de restituer un bien et qu’il faut réparer avant l’état des lieux de sortie…

Les obligations du locataires

Commençons par rappeler les bases. En tant que locataire, vous êtes responsable de l’entretien courant de votre logement et des petites réparations quotidiennes (entretien des jardins privatifs, entretien et nettoyage des murs et des sols, débouchage des canalisations, etc.). Par ailleurs, vous avez l’obligation de réparer tout ce que vous pourriez avoir abîmé et qui ne relève pas de la vétusté de votre logement.

En résumé, vous avez deux obligations en tant que locataire :

  • vous assurer du bon entretien de votre logement et de ses éléments ;
  • ne pas causer de dégradations, de dégâts ou de vols.

Et au moment de rendre le logement que vous louez, celui-ci doit donc tout simplement être restitué en bon état d’entretien et de réparations.

Par ailleurs, votre propriétaire ne peut pas retenir tout ou partie de votre dépôt de garantie de façon arbitraire. En effet, la loi lui impose que trois conditions soient réunies pour toute retenue :

  • il doit y avoir un état des lieux de sortie, signé par les 2 parties, qui indique des dégradations par rapport à l’état des lieux d’entrée ;
  • ces dégradations doivent être imputables au locataire ;
  • le propriétaire doit fournir un justificatif pour la somme retenue (devis ou facture).

C’est donc la comparaison entre l’état des lieux d’entrée et l’état des lieux de sortie qui va permettre de constater les dégradations mais aussi de les distinguer de la vétusté.

Pour préparer votre départ des lieux, un seul réflexe donc : vous munir de votre état des lieux d’entrée et inspecter minutieusement votre logement pièce par pièce afin de ne rien laisser au hasard !

A savoir : pour les logements équipés d’une chaudière ou d’une cheminée, le propriétaire peut réclamer au locataire une attestation prouvant qu’il est à jour de son obligation de réaliser l’entretien annuel. Sans cela, il est en droit de faire une retenue correspondante sur le dépôt de garantie.

Réaliser un nettoyage complet

C’est peut être une évidence pour vous, mais mieux faut le rappeler : vous devez rendre un logement vide et propre au moment de votre état des lieux de sortie. Et cela concerne le logement mais également ses éventuelles annexes : cave, garage ou grenier. Il n’est donc pas possible de faire l’impasse sur un bon nettoyage !

On commencera donc par un grand ménage de ce qui se voit mais aussi de ce qui se voit moins : intérieur des placards, joints des salle de bain, vitres, sols et éventuels carrelages muraux… Pensez également à bien nettoyer les systèmes d’aération, à détartrer la robinetterie et à déboucher et nettoyer les siphons des appareils sanitaires. Concernant l’électroménager présent dans votre logement, il doit également être rendu propre et entretenu. N’oubliez pas de changer le filtre de la hotte si cela s’avère nécessaire ou de dégivrer le congélateur !

Pour ce faire, pas besoin d’investir dans des dizaines de produits hors de prix ! Avec 3 produits de base vous pourrez en effet tout nettoyer sans vous ruiner. Un peu de savon noir sera parfait pour dégraisser et nettoyer toutes les surfaces. Pour détartrer, laver les vitres et désinfecter le frigo, misez en revanche sur le vinaigre ménager : cet ingrédient multi-usage fait en effet des miracles ! Enfin, et si besoin, vous pourrez utiliser un peu de bicarbonate de soude pour récurer le four ou enlever des moisissures dans la salle de bain…

Par ailleurs, si vous disposez d’un extérieur, c’est un élément à ne surtout pas négliger ! Les pelouses doivent en effet être tondues et les haies taillées au moment de la remise des clés.

Reboucher les trous et réparer les éventuels dégâts

Une fois ce grand nettoyage réalisé, il va être beaucoup plus simple de repérer les éventuelles petites dégradations dont vous êtes responsable et qui nécessitent une réparation.

Concrètement, nous vous invitons tout d’abord à vérifier l’état des joints de votre logement. Certains d’entre eux ont en effet pu se dégrader avec le temps, et devenir cassants ou poreux. Dans ce cas là, il va être nécessaire de retirer les joints usés pour en réaliser de nouveaux. Mais rassurez-vous : l’opération est très simple et ne nécessite pas de grandes compétences en bricolage. Avec un tube de silicone et éventuellement du scotch de peintre pour une finition parfaite, cela se fait très facilement. Et si besoin, vous trouverez en ligne de nombreux tutos de bricolage, comme par exemple ici 😉

Par ailleurs, et c’est souvent la bête noire des locataires, tout trou réalisé doit être rebouché si vous souhaitez récupérer votre dépôt de garantie. Et la règle est la même quel que soit le type de trou, que vous ayez fixé de petites étagères, de gros meubles dans la cuisines ou de simples cadres aux murs…

Pour cela, il faut agir avec méthode et organisation. En vous munissant de votre état des lieux d’entrée, commencez par faire le tour de votre logement pour repérer les trous dont vous êtes responsable. Une fois l’ensemble des trous à reboucher identifiés, on passe à l’étape du nettoyage. Car pour une réparation de qualité, la zone à reboucher doit être propre et nette. Ensuite, un simple enduit de rebouchage universel devrait faire l’affaire. Attention cependant : si le rebouchage est trop visible, avec des lignes de démarcations très nettes ou une irrégularité d’aspect, il peut être nécessaire de poncer voire de repeindre le mur concerné.  Pour les gros trous, appliquer un enduit de lissage peut également être nécessaire…

Si vous repérez également des fissures dans les murs, il est important de déterminer si celles ci sont dues à des travaux que vous auriez réalisés. Et le cas échéant : c’est également à vous de réparer !

Repeindre ou ne pas repeindre ?

Dernière question, et non des moindres : faut-il repeindre les murs avant de quitter votre logement ? Ici aussi, c’est une question de responsabilité…

Ainsi, si vous êtes fumeur et que les murs ont fortement jauni, laissant même apparaitre des traces de démarcation autour des meubles et des cadres… vous n’aurez pas le choix ! De même, si vos enfants se sont pris pour des artistes et que des gribouillis indélébiles décorent les murs de leur chambre, impossible d’échapper à une remise en état pour récupérer votre caution. Mais avant d’acheter de la peinture et des pinceaux, il peut être intéressant de tester une technique à moindre coût : l’éponge dite « magique » ! Cette éponge, vendue par de nombreuses grandes marques de bricolage, est en effet légèrement abrasive et très simple à utiliser : on la mouille, on l’essore, et on frotte légèrement le mur avec des mouvements concentriques. A tester pour les petites tâches et les traces localisées !

En revanche, si vous avez passé plusieurs années dans votre logement, et que la peinture commence à être défraichie voire à s’écailler par endroit… ce n’est pas de votre responsabilité ! En effet, la remise à neuf des peintures normalement usées par le temps est à la charge exclusive du propriétaire. Il en va de même pour le papier peint, la moquette, l’utilisation du frigo ou des plaques électriques… la dégradation d’un bien lié à la vétusté ne peut en aucun cas pas être considérée comme une détérioration.

Enfin, sachez que votre propriétaire ne peut pas vous obliger à repeindre des murs dont vous auriez changé la couleur. Cela à condition cependant que la couleur choisie ne soit pas « extravagante ». En effet selon la jurisprudence (cour d’appel de Grenoble, 25 octobre 2011, n° 09/01414), celle-ci ne ne doit pas « empêcher une habitabilité normale » du lieu. Si vous avez opté pour un « total look » noir dans une chambre, il sera donc certainement nécessaire de la repeindre dans une couleur plus neutre. Car si vous ne le faites pas, votre propriétaire pourra vous demander de payer des frais de remise en état. Souvent facturés bien plus chers que si vous faites les travaux vous même…

Sans intérêtPauvreMoyenIntéressantTrès intéressant (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

2 Commentaires sur “Récupérer sa caution : les points à ne pas négliger avant de quitter votre logement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.